jeudi 31 juillet 2014

Ukraine: La manufacture occidentale II

Ukraine: La manufacture occidentale; l'exemple de Danilo et Marta

II
Danilo dans les médias, universités et églises



Dans la première partie de cette courte série nous avons vu le curriculum vitae de Danilo Janevski ainsi que quelques organisations gouvernementales américaines où il fut employé puisqu'il était utile aux intérêts américains. Nous gardons toujours en fil rouge son épouse, la toujours américaine Marta Kolomayets. Et nous arrivons avec notre héros en 1996.

Chaines TV:
1+1 la première chaine "indépendante" en Ukraine post-soviétique. Indépendante signifie non contrôlé par l'Etat, mais cela ne signifie pas contrôlé par le peuple. On a vu en première partie de cette série que USAID avait un plan de privatisation de tout et notamment des médias de diffusion et qu'il travaillait étroitement avec la NED. Et bien ça tombe très bien puisque deux diplomates américains, qui furent dans les années 80, l'un ambassadeur d'Autriche, l'autre de Hongrie et qui œuvrèrent en leur temps à la chute de l'URSS, décidèrent de créer en 1994 le Central European Media Entreprise ou CME qui  va mettre en place les premières chaines de médias "indépendants" en République tchèque, Slovaquie, Roumanie et Ukraine où justement ce sera la chaine 1+1.
Mais qui sont ces diplomates ?
Il s'agit d'abord de Mark Palmer qui a nombre de fait de gloire à son actif. Le premier et sans surprise aucune, il est co-fondateur de la NED, vice-président de Freedom-house, marcha en tant qu'ambassadeur aux côtés des étudiants de Otpor dans les "révolutions non violente"  à la sauce Gene Sharp, à Budapest et à Belgrade. Il fut aussi le rédacteur des discours de 3 présidents américains et de 6 secrétaires d’État américains dont notamment Henry Kissinger. Et mon préféré, c'est qu'il a même trouvé que ce serait un gage de démocratie que le Japon intégrât l'OTAN !! C'est vrai que le Japon n'est pas très loin de l'Atlantique nord, juste à peu près la moitié de la terre en distance.. Il co-fonda donc le CME en y investissant 600 millions de dollars.
Notre second diplomate est Ronald Lauder, richissime héritier de la firme cosmétique, c'est un républicain qui fut assistant au secrétaire d’État à la politique européenne et de l'Otan avant d'être ambassadeur en Autriche. Puis il échoua à la conquête de la mairie de New-York. fait de gloire, il participa à la privatisation du World Trade Center juste avant le 11/09, et lui proposa que ce soit Israël qui intègre l'OTAN comme gage de paix évidemment. Co-fondateur de CME, il en est le directeur jusqu'au 14 mars denier où il démissionne.
Ainsi  CME crée 1+1 qui embauchera Danilo Janevski aux fonctions multiples selon les programmes, producteur, redacteur en chef, auteur, animateur et directeur de l'information. Comme c'est l'USAID via son programme de privatisations et d'investissements qui faisait le lien entre les entreprises voulant investir en Ukraine et le gouvernement, on entrevoit facilement que Marta ait pu servir "d'agent" pour Danilo. Il va de soi que CME n'aurait pas mis à ces postes une personne qui ne correspondrait pas à la ligne éditorial de la chaine. De par son côté précurseur, 1+1 est devenu rapidement la 2ème chaine en terme d'audience et son journal passa même 1er. Aujourd'hui, elle est la propriété de Kolomoisky et fait donc la part belle à Pravyi sektor, au bataillon Azov et aux héros dont même certains nationalistes ukrainiens du milieu du 20ème siècle n'arrivaient pas à assumer la barbarie.

Étant dans le chapitre médias TV, on fait un saut en 2004 où Danilo animera jusqu'en 2008 une émission intitulée "Maidan" sur "kanal 5", cette toute nouvelle chaine qu'il intégrera dès sa création par l'alors "roi du chocolat" et actuel président Poroshenko qui sponsorisait également à ce moment là tout comme l'euromaidan aujourd'hui, et avec les mêmes exportateurs de démocratie, la révolution orange. Kanal 5 a joué un rôle majeur en 2004.

C'est sur le même schéma que Danilo va faire parti en 2013 de Hromadske TV, aux fonds occidentaux, qui jouera un rôle majeur pour l'euromaidan (et dont cet article parle déjà, je ne vais donc le pas retraiter ici). Danilo y est présent en tant que contributeur bénévole ! Il vient tout juste de s'y faire remarquer, et Russia Today ne l'a pas manqué, en coupant la parole et arrêtant l'interview avec une représentante de l'ONG pourtant habituellement pro-occidentale Human Right Watch, mais qui apparemment n'était pas assez partiale à son goût cette fois-ci:



En bon journaliste émérite qu'il est, on voit ici la recherche de la vérité, il n'aura même pas fait dire à l'antenne ce que HRW a trouvé dans l'est de l'Ukraine, plus de 1000 civils tués et des bombardements en zones résidentielles par exemple.

Pour être complet, il travaille également depuis  2010 sur les ondes au service information de deux radios de Chicago destinées à la diaspora ukrainienne « UkieDrive » et « Незалежне радіо » et pour le journal « Час і події ». C'était déjà en tant que référence journalistique, grâce à son travail à 1+1, qu'on lui a confié un rôle en université en 1999, c'est notre point suivant:


NaUKMA:
On demande alors à notre protagoniste d'être l'organisateur doyen de la faculté de journalisme de l'université de Kiev-Mohyla, dont le recteur est l'actuel membre de Pravy sektor et membre éminent du très ultra-nationaliste mouvement néo-nazi trizub (trident), à savoir Serge Kvit, devenu récemment ministre de l'éducation, (ici un discours récent qu'il a prononcé à Washington le 19 juin dernier, intitulé La Russie de Putin est l'empire du mal d'aujourd'hui). En photo sur sa page facebook, un drapeau ukrainien auréolé d'étoile européenne. Il est étonnant de constater que, tels les anciens nazis comme Walter Hallstein qui finit président de la commission européenne ou les néo-nazis comme Kvit qui est recteur d'une grande université ukraino-américaine à Kiev, ils ont des points communs au minimum remarquable mais pouvant même être interprétés comme une volonté "extérieure" plus qu'une simple coïncidence. En effet ils sont tous deux passés d'une idéologie nazie à une idéologie américaine pour finir par promouvoir l'union européenne.
 
événement des étudiants de NaUKMA
Au sujet de cette université, elle a été réorganisé en 1991 sur un modèle nord américain, ET elle enseigne en ukrainien et anglais... Elle est en partenariat avec beaucoup d'universités dont celle américaines de Harvard, Columbia, Stanford, John Hopkins, Pennsylvania, Alabama, Minnesota, Michigan et Arizona, rien que ça. On a même l'ONG américaine de soutien à l'université qui œuvrent (et oui encore!) avec USAID au bon développement de l'université ou par des résolution des plus sympathiques ! Cette américanisation des systèmes éducatifs se poursuit partout dans le monde et l'Ukraine n'est de loin pas le dernier pays où elle est financée à coup de millions par le toujours présent exportateur de transparence et de démocratie, USAID. Ainsi on comprend que le USUBC, US-Ukraine Business Council, qui finance actuellement l'armée ukrainienne, y attache beaucoup d'importance.

forum européen le 03 mars 2014 à KM
étudiant membre des troupes de Parubyi
Quand l'université organise des forums et invite des personnages de stature internationale pour impressionner les élèves et leur apporter une vision du monde, qui invite-t-on ?
Le  3 mars dernier, une semaine après le coup d’État, on a pu écouter entre autre Bernad Henry Levy ou Umberto Ecco, tous de grands européistes ou atlantistes devant l’éternel.. voilà aussi l'ex président géorgien aujourd'hui financé par les fonds atlantistes et qui ne ménage pas sa peine en Ukraine depuis décembre dernier, faisant ci et là des conférences sur les bienfaits des révolutions colorés qui est accueilli par les étudiants de NaUKMA comme une star de musique !



On notera que BHL est devenu un régulier d'ailleurs, le revoici à la mi-mai intervenir au sein de l'université. Pour ce qui est de l'école de journalisme, elle travaille en relation directe avec le Département d'Etat américain, la fondation Soros, ou la fondation Webminster, cette dernière faisant le lien avec le laboratoire d'initiative législative, chez qui sévissait le protagniste de cet article russophobe, et l'université.
Pub pour un évenement des étudiants
Lorsque les étudiants en journalisme reçoivent un intervenant, il s'agit bien sur de la rédactrice en chef de TCN (chaine où Danilo a travaillé, et appartenant à Kolomoisky , cet oligarque, qui finance actuellement les bataillons répressifs semant la terreur parmi les civils de l'est de l'Ukraine et où le parlementaire Liachko a admis la présence de repris de justice, qui finançait déjà Svoboda depuis des années, celui qui a mis à prix la tête des anti-putsch de l'est, celui qui propose de construire un mur de béton le long de la frontière ukraino-russe, etc..). Les élèves auront évidemment l'occasion de pouvoir effectuer des stages de "journalisme" au sein de la chaine pro-occidentale.
NaUKMA à l'euromaidan

préparation des étudiants  pour euromaidan

Est paru aussi un appel à voter avec en tête de liste le président fondateur de l'université qui valide la thèse reprise par tous les médias occidentaux sur l’agression et l'ingérence russe. C'est parce que le prochain président devra lutter "contre l'agression militaire, politique et économique" qu'il a besoin de légitimité et devra être appuyé par le peuple, nous dit-il.

Sofia Borysko avec Martin Schultz
Les étudiants et professeurs de NaUKMA furent à la tête de la contestation lors de la révolution orange de 2004, et encore pour l'euromaidan, ils se retrouvent très actifs.
Ici, Sofia, une représentante du mouvement étudiant de NaUKMA à l'euromaidan, la même qui est en jaune en photo avec Martin Schultz.
Petit supplément à l'université Kiev-Mohyla, on trouve la Jean Monnet chair, afin d'étudier le droit international et notamment européen, ce qui donne lieu à des séminaires Jean Monnet, à des certificats d'étude Jean Monnet et tutti quanti, ainsi on sera certains que les élèves auront bien compris tous les avantages de l'union européenne dans le monde de demain. Et puisqu'on est dans le chapitre journalisme, on va attendre quelque communiqué d'indignation face à cette nouvelle d'un confrère journaliste de la presse écrite qui après avoir été arrêté et torturé est annoncé mort.


L'Eglise greco catholique d'Ukraine:
Cérémonie à Lviv le 18/07/1943 pour la division SS locale
Danilo participe à un film produit par ... Marta sa femme, citoyenne américaine encore aujourd'hui mais vivant en Ukraine depuis 1991. Film sur la vie de Josif Slipij, patriarche greco-catholique, donc résistant sous le régime soviétique, et emprisonné (Staline a eut une fâcheuse tendance à emprisonner les instances greco-catholiques collaborateurs du régime nazi notamment pour le soutien et la mise en place de la 14ème division SS Galitchina).
Évidemment il y est érigé en héros national ce qui conduit à penser que lorsqu'on aime l'Ukraine on est catholique, lorsque l'on aime l'Ukraine on hait le soviétique, lorsque l'on aime l'Ukraine on résiste à Staline.. est-ce le moment de rappeler que les catholiques représentent autour de 10 % des ukrainiens et que considérant la carte des éparchies en Ukraine et qu'elles sont délimitées en fonction du nombre de fidèle, on s'aperçoit bien vite que l'Ukraine n'est pas non plus homogène de ce côté là. Alors peut-on se considérer mauvais citoyen si l'on est pas catholique ?
l'Ukraine en éparchie
C'est en tout cas l’œuvre qu'essaie de faire passer à la postérité notre professeur ainsi que sa femme pourtant annonçant le contraire dans cette longue interview où elle prétend, puisque de parents l'un orthodoxe l'autre catholique, qu'elle est en mesure de comprendre toute l'Ukraine. Pourtant c'est bien pour les greco-catholiques qu'elle oeuvre en tant que directrice des programmes et communication de l'UCEF, et qu'elle est référent de tout l'occident pour les dons à l'université catholique ukrainienne  de Lviv dont le recteur n'est autre que le déjà évoqué Gudziak également un des directeurs de l'UCEF. (lui tout comme Marta sont citoyens américains).

Pourcentage des personnes voulant le russes comme  2ème langue
Marta revendique également avec fierté dans la même interview ne pas vouloir apprendre le russe. Soit, mais alors comment pourrait-elle comprendre la partie russophone de l'Ukraine ? Ou considérerait-elle que ce ne sont pas des Ukrainiens, qu'ils n'ont rien à faire là, qu'il faudrait qu'ils retournent en Russie malgré que leur grand parents déjà étaient nés sur ces terres et qu'ils ont donné leurs vies pour les libérer du nazisme ?
pourcentage d'utilisation de la langue russe

Cette idée est d'ailleurs en accord avec de nombreux hommes d'église greco-catholique qui pensent toujours qu'en face ils ont l'URSS et qu'il faut combattre l'ennemi par tous les moyens comme ici le révérend Mikhailo Arsenich en 2010, discours en réalité à peine différent de ce qui se disait sur la place à l'euromaidan et qui se dit continuellement dans le milieu du Congrès des jeunesses nationalistes:



Voilà la transcription en français de son discours:
" Aujourd'hui, nous sommes vraiment prêts pour une révolution .Est-ce que les combattants de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne souhaitent encore tolérer les Tabachnik et Ianoukovitch aujourd'hui? Les seules méthodes efficaces de combat sont l'assassinat et la terreur ! La bonne façon de communiquer avec les ennemis est de tirer sur eux ! Notre message pour eux est le message de la mort par pendaison. Nous enverrons tous les communistes à la potence dans notre forêt ! Le message est notre cri de vengeance - prenez votre arme et chasser toute crainte ! Ce n'est pas le moment d'avoir peur ! Nous attendons depuis 20 ans ! La situation s'améliorera que si chacun de nous apporte une contribution à la construction de notre État national. Nous devons d'abord faire tomber la vieille maison, et ensuite construire la nouvelle.Nous devons reconstruire notre régime politique et de créer un nouvel État souverain. C'est alors seulement que nous vivrons dans notre propre pays - dans un pays qui prend soin de nos besoins.Nous voulons être les maîtres dans notre propre maison et de décider par nous-mêmes. Nous voulons être sûrs que nos enfants iront à l'école ukrainienne. Nous voulons être sûr qu'aucun Chinois, Noirs, Juifs ou moscovite n'essayera de venir prendre notre terre demain ! Notre succès dépend de chacun de nous. Nous ne devons pas faiblir, nous devons garder ce regime politique aujourd'hui couverte. Le sol brûlera sous leurs pieds, comme nos torches brûlent aujourd'hui! Notre main doit être ferme ! Gloire à l' Ukraine !"


Ce discours a fait le 'buzz' pendant l'euromaidan ce qui a conduit les autorités religieuses à condamner lourdement le révérend Arsenich notamment à la pénitence lunaire dans un monastère, mais aussi à présenter ses excuses, et surtout à ne plus faire de telles déclarations publiques à l'avenir. On sent bien la sévérité de la punition.
Et quel est le vrai problème nous dit l'église greco-catholique ? Voilà leur compte-rendu:
 "Sur le site Internet YouTube le 6 Décembre 2013 a été postée une vidéo d'un discours agressif radical de l'abbé Mikhailo Arsenych à Kolomya . Ce discours a été prononcé le 15 Octobre 2010 au monument de Bandera et était adressé aux guerriers de l'UPA. Toutefois, malheureusement, par internet, la performance est maintenant passé comme un « discours enflammé à la congrégation » à Kiev."
jeunesses nationalistes en survêt de l'UPA 
à qui le discours pouvait être adressé
On remarque que le problème est donc que ce discours n'est pas resté dans le cercle de l'UPA mais s'est retrouvé entendu par toute la congrégation. Le problème n'est donc pas le discours en lui-même qui, adressé "aux guerriers de l'UPA" est dans un ton juste, le problème est que le public n'aurait pas du l'entendre... Notons quand même que:
"En présence du conseil diocésain de conseillers et administrateurs du diocèse, le Père. Mikhailo s'est repenti et a demandé pardon à toute personne qui s'est sentie offensée par ce discours et a promis de prier pour eux."


Le CV de Danilo nous apprend qu'il était en charge de 1999 à 2001 de relations gouvernementales avec l'église greco-catholique. Il n'y a donc aucun hasard à retrouver et madame et monsieur, ni dans le cercle des entités américaines exportatrices de démocratie, ni dans ceux de l'église greco-catholique. Ainsi l'église greco-catholique reçoit chaque année des dizaines de milliers de dollar au nom de la promotion de la démocratie au moins jusqu'en 2012. Dans la foulée et l'euphorie du soutien occidental au coup d'état, le primat de cette église à radio vatican appelle les européens à se réveiller pour être solidaire avec euromaidan. Aimez vous les uns-les autres surtout si les autres ne sont pas orthodoxes du patriarcat de Moscou..


à suivre...

Gigi Houille


mercredi 30 juillet 2014

L'Ukraine se lève contre l'appel à la mobilisation !


 L'Ukraine se lève contre la mobilisation et ne suit plus la ligne euromaidan



On assiste au réveil du l'ouest de l'Ukraine contre la guerre et surtout contre la nouvelle mobilisation.

 L'oblast de Tchernivtsi:
C'est l'une des plus actives avec de nombreuses manifestations même dans les villages.
Ici à Marchintsi par exemple.




Ici le député local de Novoselivts est malmenné par les femmes de la ville: 


ici à Priprut, on brûle les convocations:


A Voloka en Bucoline du nord, une femme dit que ceux qui ont fait euromaidan n'ont qu'à aller à la guerre mais qu'ils laissent leur famille tranquille, ils veulent juste vivre en paix:


Ici, les résidents de six villages Sokiryanschiny (Bilousivka, Lomachyntsi Mikhalkov, Serbichani, Corman Romankivtsi) ont bloqué la voie de Tchernivtsi - Novodnistrovsk le 24 Juillet:





Mais en Volhynie aussi:
on manifeste ici à Ratne on bloque l'axe Kiev-Varsovie:
http://youtu.be/_2sObjxY7Us

ou au point frontière de Domanovo, on a fait 20 km de bouchon;
http://vk.com/video83047834_169603667?list=82cbaf8dd909a90804




Ici en Transcarpathie, à Mukachevo, on manifeste aussi:






En pricarpathie:





mais aussi dans le sud ici à Mikolaev:






Ainsi et malgré l'incessante propagande des médias ukrainiens sur des soit disants victoires sur les soit disant terroristes et sur la soit disant invasion et agression russe, rien ne prend, les seuls bellicistes existant en Ukraine sont les nationalistes manipulés auquel on prêche une agression russe et les futur serial winner de la société civile à qui on prêche une carrière. Le peuple veut seulement vivre en paix, il est conscient que les Russes n'envahissent pas le pays, il est conscient que les ukrainiens de l'est ne pensent pas comme eux et qu'ils ne sont pas pour autant des traitres, il est conscient que si le Donbass s'est levé, c'est suite à l'euromaidan, et il est conscient que la population du Donbass soutient ceux que nos médias et les médias des oligarques ukrainiens appellent des terroristes. Ces gens qui manifestent peuvent ainsi être considérés comme des antimaidan, car partout les euromaidan demande de l'aide pour continuer l'opération bélliqueuse contre les populations de l'est. (par le biais de l'UE aussi)


C'est un grand désaveu pour cette junte et pour les milliards investi par les USA et la diaspora ukrainienne de l'Amérique du nord pour sortir l'Ukraine de la sphère russe. On pourra pourtant continuer à s'inquiéter pour les civils de l'est car l'empire en déchéance que sont les États-Unis est aussi dangereux qu'une bête blessée et se trouve alors prêt à tout pour ne pas périr. C'est là que les attaques sous faux drapeau ou les recherches de casus belli arrivent. Mais une chose est sûr si cela doit se faire, ce sera sans l'assentiment des gens ordinaires qu'ils soient de l'est comme de l'ouest de l'Ukraine !



Gigi Houille


mardi 29 juillet 2014

Les troupes ukrainiennes ne veulent pas faire la guerre, 20000 défections !

Les troupes ukrainiennes ne veulent pas faire la guerre, 20000 défections !


On le savait déjà et c'était régulièrement annoncé par les médias russes ou russophones, Évidemment jamais ou rarement repris en France, mais il y a un grand nombre de désertions parmi les soldats de l'armée ukrainienne. On  a eu encore récemment notamment ceux qui passaient la frontière avec un drapeau blanc, ceux qui se voyaient soigner en Russie et se déclaraient même réfugiés ! 

On a aussi  ces infos non reprises en Occident, ces mères, épouses ou filles de soldats qui manifestent même dans l'ouest du pays en 7 endroits rien que dans l'oblast de Tchernivtsi pour garder les pères, époux ou fils près d'elles. Ici une video ou la jeune femme à 1 minute dit en gros:
"ceux qui ont fait maidan n'ont qu'à aller se battre, nous on veut pas la guerre, on veut la paix, on ne laissera pas partir ni fils ni père ni époux !"
et la dame d'après de poursuivre,  
"on va mourir mais on va pas laisser partir nos enfants, qu'ils arrêtent avec leurs appels pour la guerre." 
 pour finir ils ont tous signé une pétition adressé à Kiev.



Ici, c'est à Voloka dans l'ouest;

ou aussi Mikolaev au sud de l'Ukraine;


Et voilà que Arsen Avakov, ministre de l'intérieur de Kiev, dans un texte écrit sur sa page facebook voulant peut-être inciter les gens à participer au recrutement se retrouve à écrire une phrase des plus sensationnelles dont peut-être il n'imagine pas la portée si elle est  propagé à travers la pays.
"Comment trouver chez les nôtres selon nos estimations près de 20000 personnes qu'il faut remplacer pour désertion ou qui décrédibilisent leur propre police ?" 

Ainsi cet aveu d'un refus de la guerre contre son peuple de la part des soldats met en évidence qu'une junte au pouvoir tente une prise de contrôle dictatoriale du pays, et je rappelle pour la millionième fois que les gouvernements occidentaux soutiennent cela, le cautionne et le finance !

 
Gigi Houille

Ukraine [VIDEO] Le travail excellentissime de Vincent Parlier


 Le travail excellentissime de Vincent Parlier

A voir absolument..




Liens vers les deux pages web recommandées dans cette vidéo:
http://www.les-crises.fr/mh17-une-enq...
http://www.les-crises.fr/mh17-4-enorm...

Alors que le pays est en guerre civile caractérisée, les putschistes de Kiev tentent encore et encore de nous entraîner dans leur conflit qu'ils veulent étendre au delà de leurs frontières. Nous leur avons fait miroiter un parrainage total de l'UE par "notre" soutien du coup d’État de maïdan, et en conséquence ils nous dictent leurs ordres, bobards à l'appui. Tous les événements tragiques de la guerre civile sont repris et manipulés afin d'entretenir la paranoïa généralisée qui implique la Russie dans tous les malheurs de l'Ukraine, passés, présents et futurs, et réclame avec grand soif des sanctions, des sanctions, jusqu'à ne plus savoir pourquoi.

M.Guerashchenko, conseiller du ministère de l'Intérieur d'Ukraine, se charge ne nous exposer une de ces nouvelles révélations choc: Une fosse commune où le contexte fait bien penser à la manipulation de Timisoara. Guerashchenko commence à faire écho dans nos médias mainstream...

Toute l'actualité de la crise ukrainienne censurée:
http://www.youtube.com/playlist?list=...

lundi 28 juillet 2014

Manifestation contre la Guerre en Ukraine le 2 aout, Paris


Mobilisation contre la Guerre en Ukraine le 2 aout


Je relaye ici le communiqué du collectif citoyen pour la paix en Ukraine, pour ceux qui sont sur Paris samedi prochain. Toutes les journées sont plus sanglantes les unes que les autres. Un rapport de l'ONU vient de confirmer au moins 1000 morts (c'est un minimum), et 100000 réfugiés, (on parle aussi de 500000) les camps grossissent en Russie, alors que les médias ne cessent de parler d'agression russe, les forces de Kiev bombardent les zones résidentielles, écoles,hôpitaux et infrastructures et les civils en payent le prix le plus fort qui soit, leur vie !

Gigi Houille

Voici leur communiqué:


La guerre en Ukraine de l’Est continue. La population civile en paie le principal tribut. Les morts se comptent désormais par centaines, des dizaines de milliers de personnes ont été contraintes à quitter leurs maisons, les infrastructures des villes assiégées sont systématiquement détruites lors des combats par les tirs d’artillerie et les frappes aériennes. La tragédie de l’avion de ligne abattu au-dessus de la région de Donetsk a rajouté 298 victimes civiles au nombre de morts qui n’arrête pas de grandir. Devant ce drame, nous considérons que les peuples d’Ukraine, de Russie et des autres pays d’Europe doivent se prononcer pour une sortie de la crise privilégiant le dialogue et non pas les armes.


Telle est la motivation principale de notre rassemblement du 2 août (place de la République, Paris, début à 15.00).

Le Collectif citoyen pour la paix en Ukraine veut :


  • Soutenir les forces politiques et sociales qui agissent aujourd’hui en Ukraine et en Russie en faveur de l’arrêt des hostilités et appeler la société civile française et européenne à leur assurer tout le soutien nécessaire dans cette tâche immense.

  • Exiger du gouvernement français, des autres pays européens et des Etats-Unis de se prononcer pour une solution pacifique à la crise en appelant à l’arrêt immédiat des combats.

  • Appeler les médias européens, russes et ukrainiens à une couverture plus objective et suivie de la crise ukrainienne.

  • Se prononcer pour l’organisation d’enquêtes internationales permettant d’établir les responsabilités dans les crimes de guerre commis en ce moment même ainsi que ceux ayant conduit au déclenchement de la guerre.

Aux belligérants, le Collectif citoyen pour la paix en Ukraine demande de :


  • Conclure un cessez-le-feu immédiatement. Il est nécessaire d’arrêter les combats, et avant tout d’exiger l’arrêt des frappes aériennes et des tirs d’artillerie aveugles contre des villes et des villages de l’Est ukrainien. A cette fin nous demandons aux Etats européens d’exiger une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la région. Enfin, les troupes doivent s’éloigner des zones de peuplement de civils.
  • Créer des couloirs humanitaires permettant l’évacuation des civils et l’acheminement de l’aide humanitaire et médicale dans les zones de combat.
  • Accepter la présence d’observateurs internationaux qui feront respecter les conditions d’un cessez-le-feu et la présence des ONG pour procurer l’aide aux populations civiles.
  • Commencer les pourparlers sur la sortie politique de la crise, avec l’aide des médiateurs reconnus par toutes les parties du conflit.
     
Nous invitons à participer à notre rassemblement tous les gens de bonne volonté qui n’acceptent pas la violence et le militarisme comme moyen de résolution des crises. Nous espérons que tous ensemble nous pourrons faire revivre les valeurs humanistes intangibles : le droit à la vie, le dialogue, la solidarité, la paix.

Organisateur : Collectif citoyen pour la paix en Ukraine

dimanche 27 juillet 2014

Ukraine: La manufacture occidentale I


Ukraine: La manufacture occidentale; l'exemple de Danilo et Marta

I
Le choix de Danilo par les occidentaux





J'ai traduit il y a peu, un article d'un jeune sérial winnner issu de la manufacture à modelage pro-occidental. Il n'avait aucune analyse de fond alors qu'il est présenté comme expert en science politique mais ne dégageait qu'une énorme russophobie. Il n'est pas non plus une exception, la manufacture étant en place depuis des décennies, ses produits commencent à se voir de plus en plus. Nous allons essayé de voir ici un des personnages participants à cette production à partir de son CV et voir une partie de l'implication américaine et son modus operandi dans le conflit ukrainien qui a conduit au coup d'état fasciste de ces mois et au génocide qui s'en suit.

Danilo à Hromadske tv ou il y est contributeur bénévole
On va donc voir les différents stade de la vie professionnelle d'un monsieur pas médiatisé en occident, à partir de son CV et commencer par noter que sa notice wikipedia n'existe étrangement qu'en ukrainien. Vous allez vite comprendre pourquoi je dis étrangement. Ce monsieur s'appelle Danilo Ianevsky.
Voilà sa fiche wiki que j'ai traduit où j'ai tout de même enlevé quelques rares lignes, celles qui n'avaient aucun intérêt pour notre démonstration, il en reste pas mal et on va se servir de se CV pour faire un tour d'horizon de qui l'a principalement employé.

*****************************************************************************

Яневський Данило Борисович

Historien ukrainien, éditeur, producteur, animateur radio. Journaliste, docteur en sciences historiques.

Education:
1974-1979 - Université d’État de Tchernivtsi. Faculté d'Histoire (mention).


Les activités de recherche :
     1983-1993 - Institut d'Histoire de l'Ukraine, de l'Académie nationale des sciences d'Ukraine, doctorant, chercheur, chercheur principal.
     1988 - doctorat en histoire («Le prolétariat et la bourgeoisie ukrainienne dans la période de crise nationale (Septembre - Octobre 1917)."
     2008 - Docteur en Sciences Historiques ("Le système politique de l'Ukraine de 1917 à 1920: les tentatives de création et les raisons de la défaite").

Activité journalistique :
    1991-1996 - Journal "philosophique et la pensée sociologique " - correspondant parlementaire.
    1992-1994 - « Radio Free Europe / radio Svoboda » service de la Russie - Correspondant .
    1995-1996 - Radio « Voice of America »  au service ukrainien - Correspondant.
    1995 - Le National Democratic Institute (Etats-Unis), un consultant sur les questions de partis politiques, et pour l'organisation "Freedom House" (USA), coordonnateur pour les médias russes et ukrainiens .
    1996-2000 – producteur, auteur, animateur, directeur de l'information, rédacteur en chef  ''1 +1".
    1999-2000 - Université nationale de "Kiev-Mohyla" - organisateur doyen de la faculté de journalisme .
    2000 – « Radio Free Europe » et « radio Svoboda » service ukrainien, Bureau de Kiev - directeur.
    1999-2001 - Église ukrainienne gréco-catholique, la liaison avec les autorités (Relations gouvernementales), adjoint.
    2002 et à ce jour - Université d'économie et professeur de droit .
    2002-2004 - « Radio Free Europe » et service ukrainien de « Radio Svoboda », Bureau de Kiev - journaliste .
    2004-2008 - « Channel 5 », les principaux programmes d'information.
    2010-2014 - Radio « UkieDrive » (Chicago, USA), rédacteur en chef , des programmes d'information; «
Незалежне радіо » (Chicago, USA) correspondant, animateur de programmes d'information ; le journal «Le temps de l'événement » (Chicago, États-Unis) , chroniqueur .
    2013-2014 - journaliste, animateur de Hromadske TV.

Ouvrages :
    1992 - « Les lois constitutionnelles de l'Ukraine. Non identifiés Constitution de l'Ukraine » - Kiev, Abrys.
    2003 - « La politique de l'Ukraine de 1917 à 1920 Les tentatives de création et les raisons de la défaite », Kiev. « L'esprit et la lettre » ( "Meilleur livre de l'année'' de la maîtrise dans le «passé» )
    2005 - « Chronique "révolution orange » . Kharkiv , « Folio » . (Grand Prix du Festival international du livre - 2005 dans la « Découverte de l'année » - « Miroir de la modernité " , " Meilleur livre ukrainienne " : Nomination " Fiction " magazine" Correspondant ") .
    2005 - « Le visage "orange" de la révolution », Kharkiv, Folio. ("Meilleur livre ukrainien " dans le Documentaire selon le magazine « Correspondant » , 2006) .
    2005 - «L'Ukraine : De l'indépendance à la liberté », Kharkiv, « Folio ». Photo Ephraïm Lukatsky .
    2008 - « L'histoire perdue de la perte de l'état » Kharkiv « Folio » .
    2009 - « Projet "Ukraine" : le secret Hrushevsky." Kharkiv , «Folio» .
    2010 - « Projet "Ukraine" : tentative Paul Skoropadskiy." Kharkiv , «Folio» .
    2010 - « Projet "Ukraine" : Simon Petlyury effondrement." Kharkiv, «Folio» .
    2010 - « Les maçons, socialistes nationaux et de la politique de Kiev en 1917 : le contexte géopolitique. »
    2012 - « Projet "Ukraine " : Hrushevskii . Skoropadskyi . Petljura. » Kharkiv , «Folio» .
    2012 - « Projet "Ukraine " : victime mission UPA Choukhevytch. » Kharkiv , «Folio» .
    2013 - « Projet "Ukraine " : 30 Juin 1941, l'action Yaroslav Stetsko. » Kharkiv , «Folio»

Filmographie :
Auteur / producteur / éditeur de films scientifiques:
    « Ukraine : Foi , espoir, amour » (dirigé par V. Shmotoloha ) .
    « Patriarche. La vie de Josyf Slipyj » (réalisé par Alexander Frolov et produit par Marta Kolomayets) .
    « Arnold Margolin - Juif ukrainien exceptionnelle » (2003 NKHF O.Dovzhenko demande de l'ambassade des États-Unis en Ukraine, Scénariste et réalisateur - Alexander Muratov).
    « Les tranches d'orange. Brest -Litovsk en 1918 » (3 épisodes) (directeur I. Kobrin).

Prix :
    1996 - partie de l'équipe « Postface » la victoire dans le « programme de télévision de l'année » au concours national "Homme de l'année - 1996"
    2005 - le titre de « journaliste émérite de l'Ukraine »


*******************************************************************************

Tchernivtsi ville natale de Danilo
Cet homme a largement intéressé les américains par son profil et ils l'ont donc très logiquement intégré à leur machine de propagande promouvant une dé-russification de l'Ukraine. Premier bon point sur le cv, c'est évidemment son origine de l'ouest de l'Ukraine, Tchervnitsi, ou les ressentiments anticommunistes sont très marqués. On tente de les faire passer aujourd'hui à l'aide de campagne de propagande en sentiments anti-russes.

Il fait un cursus d'histoire et en sort avec mention, voilà un très bon point. Il continue son cursus à l'institut d'histoire et à l'Académie national, chercheur et doctorant, notamment pour la période de 1917  à 1920 et les tentatives d'indépendance ukrainienne même si ces tentatives n'ont toutefois rien à voir avec l'Ukraine d'aujourd'hui. Il commence aussi dans le journalisme en tant que correspondant parlementaire et c'est là qu'il rencontre sa future femme. Elle s'appelle Marta Kolomayets, c'est une américaine de Chicago, issue d'une famille d'origine ukrainienne, elle travaille pour ukrweekly depuis des années quand elle devient en 1991 la première journaliste occidentale en Ukraine à la chute de l'URSS. Nous allons la garder en fil rouge le long de cet article mais son CV mériterait de si attarder bien plus longuement. On reviendra en fin d'article sur des similitudes d'avec l'histoire de Katerina Chumachenko qui elle, faisait directement partie du gouvernement américain lorsqu'elle est arrivée en Ukraine à la même époque.
Donc en 1992, après la chute de l'URSS, Danilo était mûr pour officier à la tâche qu'il se devait d'accomplir, pour redorer le blason de ces ancêtres, qu'il croit indument sali par les mensonges communistes et dont les américains se serviraient pour accroître le schisme ukrainien et fabriquer des bons et des mauvais ukrainiens dans un pays où l'idée de l'identité nationale n'est absolument pas homogène. Nous allons donc passer en revue une bonne partie des employeurs, quelques uns de ses travaux ainsi qu'une peu de son réseau, pour voir de quoi il retourne.

RFE/RL/VoA:
Et voilà donc notre héros arriver dès 1992 à Radio free europe / Radio Liberté. Pour ceux qui ne connaissent pas, cette radio est sensée apporter la voix de la démocratie, de la liberté ET DU MARCHÉ LIBRE ! Elle s'appelle radio Svoboda pour l'Ukraine. Elle est un peu comme Voice of America (VoA) mais en pantoufle. Et comme cette dernière, elle est sous la surveillance de broadcasting board of governors dont les membres sont nommés par le président des États-Unis. Par le biais de ces radios, le gouvernement américain se donne la tache d'apporter donc dans des pays la voix de la démocratie, de la liberté ET DU MARCHÉ LIBRE ! On pourra commencer par remarquer une similitude des plus étranges: 
Voici un copié coller de la page wikipedia de Radio free europe en anglais : "On January 31, 2004, RFE/RL launched broadcasts to the former Yugoslavia in Serbo-Croatian (Serbian-Croatian-Bosnian-Montenegrin). In the late 1990s RFE/RL launched broadcast to Kosovo in Albanian and to Macedonia in Macedonian.
RFE/RL ended broadcasts to Hungary in 1993 and stopped broadcasts to Poland in 1997. Broadcast to the Czech Republic proceed for three more years under the agreement with Czech Radio."
et surtout:
 "In 2004 RFE/RL stopped broadcasting to Estonia, Latvia, Slovakia, Croatia, Montenegro, Bulgaria, and Romania"
Voici maintenant pour comparaison un copié coller de la page wikipedia française de l'otan: "Ainsi, le , sept nouveaux pays (l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie)" intègrent l'Otan.
On se retrouve donc avec une étrange corrélation entre l'arrêt de la diffusion de RFE/RL dans certains pays au moment même où ceux-ci intègrent l'Otan. Quand RFE/RL nous dit donc qu'elle est là pour promouvoir la voix de la démocratie, de la liberté ET DU MARCHÉ LIBRE, on peut en conclure qu'une fois un pays ayant intégré l'Otan, cette radio estime son travail accompli.

Archives CIA Page 8: (3) (d) VoA et RFE/RL one way coded-messages
Après trois ans de bon service, le gouvernement américain prime notre héros en l'intégrant très logiquement à la radio Voice of America directement contrôlée par le gouvernement américain, comme RFE/RL. Il est intéressant de noter plusieurs choses. D'abords qu'ici une note secrète déclassifiée des services américains (page8) nous dit bien que Voice of America, tout comme Radio Free Europe servent aussi à envoyer des messages codés à leurs agents.
Enfin, et ce n'est pas anodin, la radio est soumise au Smith-Mundt Act de 1948 qui lui interdit d’émettre directement pour les citoyens américains. Et il est encore plus intéressant de noter que le but originel de cette loi est d’éviter que le gouvernement américain ait un impact direct sur sa population. Mais pour le reste du monde c'est au contraire une bonne chose (hein !) et pas du tout de l'ingérence ! La question est d'ailleurs importante puisque le site de BBG y répond en première position suite aux derniers amendements de la loi. Signalons tout de même que les médias russes sont interdits en Ukraine depuis des semaines (et on fait pression sur les médias ukrainiens qui ne suivent pas la ligne gouvernementale), alors que des radios d'influence américaine y sont autorisées et comble du ridicule, ce sont les USA qui accusent la Russie d'ingérence !
Concernant notre fil rouge, il va de soi que travaillant à Ukrweekly, la femme de Danilo suivait évidemment de prêt tout ce qui se disait et se faisait sur l'Ukraine depuis sa jeunesse notamment les programmes de VoA et RFE/RL, source d'information importante pour la diaspora ukrainienne aux USA et largement repris dans le journal, elle y avait donc ses entrées à ce moment.



NDI/FreedomHouse/USAID:
Danilo, pour qui la carrière se monte admirablement bien, se voit attribuer une deuxième prime toujours en 1995, et devient référant pour la NDI (la branche du National Endowment for Democracy gérée par le Parti démocrate); dont Marta fut la directrice en Ukraine et qui soutient actuellement entre autre l'Udar de Klitchko, cette construction germano-americaine où la CDU de Merckel et la fondation Adenauer ont fait aussi beaucoup. La NDI est impliquée dans toutes les révolutions colorées afin de déstabiliser les régimes non pro-americains, elle est présidée par Madeleine Albright dont voici un avis "intéressant" sur l'Irak :




Oleg Tsarëv après avoir été battu
Madeleine Albright assistant aux élections
Si la présidente de la NDI trouve qu'un demi-million d'enfants tués en Irak pour arriver à la situation actuelle en valait le coup, combien de mort pourra-t-elle trouver raisonnable pour l'Ukraine ? Mme Albright était venue au simulacre d’élections présidentielles où l'on avait soit menacé, soit battu ou torturé ou encore presque achevé, des candidats; elle avait alors naturellement trouver les élections très démocratiques et ne s'est pas non plus demandée comment des piles entières de bulletin pouvaient se ranger avec autant de précision en tombant dans les urnes les unes sur les autres (urne de droite sur la photo).
Urne de droite pour le moins douteuse
Albright félicitant Poroshenko
Revenons à notre protagoniste, outre référant pour la NDI, il devient également en 1995 le coordinateur de Freedom House pour les médias russes et ukrainiens. Précisons qu'à cette époque, comme le dit sa femme, il ne parle que très mal l'anglais, il lui faut donc un réseau qui a confiance en lui pour l'installer à ces postes. Là encore on peut supposer que justement sa femme n'est pas étrangère à cela. Elle raconte dans une interview avec fierté son premier voyage en Ukraine au milieu des années 80 où ayant enregistré des interviews de dissidents ukrainiens, elle fut arrêtée par les autorités locales et suspectée de travailler pour la CIA.   
Pour ce qui est de Freedom house et de la NDI, je vais copier-coller ici, quelques extraits de l'excellent blog les-crises issus de ces deux articles concernant Freedom house et la NDI :
http://www.les-crises.fr/ukraine-oaodvd-2/
http://www.les-crises.fr/ukraine-autopsie-d-un-coup-d-etat/


"..de nombreuses organisations américaines d’ « exportation » de la démocratie comme l’United States Agency for International Development (USAID), la National Endowment for Democracy (NED), l’International Republican Institute (IRI), le National Democratic Institute for International Affairs (NDI), la Freedom House (FH), l’Albert Einstein Institution et l’Open Society Institute (OSI). Ces organismes sont financés par le budget américain ou par des capitaux privés américains. À titre d’exemple, la NED est financée par un budget voté par le Congrès et les fonds sont gérés par un conseil d’administration où sont représentés le Parti républicain, le Parti démocrate, la Chambre de commerce des États-Unis et le syndicat American Federation of Labor-Congress of Industrial Organization (AFL-CIO), alors que l’OSI fait partie de la Fondation Soros, du nom de son fondateur George Soros, le milliardaire américain, illustre spéculateur financier. Il est aussi intéressant de noter que le conseil d’administration de l’IRI est présidé par le sénateur John McCain, le candidat défait de la présidentielle américaine de 2008. L’implication de McCain dans les révolutions colorées est clairement établie dans l’excellent documentaire que la reporter française Manon Loizeau a consacré aux révolutions colorées [video]. On comprend alors aisément pourquoi le sénateur s’est récemment précipité à Kiev pour soutenir les émeutiers ukrainiens. On comprend aussi pourquoi la Russie a durci le ton concernant les ONG étrangères présentes sur son sol et la raison qui a motivé l’expulsion de l’USAID de son territoire [BBC]."
et encore  "Freedom House est désormais présidé par l’ancien dirigeant de la CIA James Woosley. Ce dernier est un proche du Sénateur McCain et avait été engagé comme conseiller lors de la campagne présidentielle de 2008."

Bref c'est sans surprise que nous avons à faire encore une fois à des agences gouvernementales américaines qui, trouvant des intérêts communs avec Danilo, (et notamment la russophobie) le plébiscitent, l'emploient et mettent en avant ses travaux et raisonnements. On notera dans notre fil rouge que, tout comme Katerina Chumachenko qui œuvra au programme de USAID pour la réforme du système bancaire,  Mme Danilo aka Marta Kolomayets œuvra pour cette même officine quant à elle pour plusieurs programmes différents dont le très important UMREP (Ukraine Market Reform Education Program) où elle fut directrice et chef du conseil des consultants du vice premier ministre de l'époque et qui s'occupait à peu près de tout. Elle devint plus tard country director de la NDI.
Voyons maintenant quel est le programme de USAID en réalité. On trouve un bon résumé à l'occasion des 15 ans du programme:

" Le 28 Février 1994, les représentants du Gouvernement de l'Ukraine (GOU), de l'USAID, de la Banque mondiale, de l'Union européenne et de la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement, créée spécialement pour amener  tous les pays du monde dans l'économie de marché) ont signé conjointement un protocole d'entente (Memorandum of Understanding MOU), en promettant un soutien au programme de privatisation du GOU."

Les objectifs généraux sont:
1) de distribuer des actions rapidement et équitablement aux citoyens de l'Ukraine;
2) de développer les marchés de capitaux et de l'infrastructure du marché des capitaux; et
3) de créer rapidement une masse critique d'entreprises privées pour permettre la restructuration et la modernisation nécessaire pour fonctionner, sous la direction de nouveaux propriétaires privés.

avec entre autre dans le programme (et cela ne reprend que des thèmes mis en avant par USAID, il y en a d'autres soutenus plus discrètement comme par exemple l'idéologie ou le nationalisme ukrainien via par exemple telle ONG, ou encore l'entrée dans  l'OTAN):
 

La privatisation de masse (1994-1998)
La privatisation des terres (1995-2006)
La réforme du secteur bancaire (1993-2005) 

Marchés financiers et des capitaux (1994-présent)
Accès au crédit (2004-présent)
Support aux petites et moyennes entreprises (1994-2004)
Business Investissement et Prêts (1994-présent)
Éducation des affaires en Ukraine (1999-2005)
La restructuration et la privatisation du secteur de l’énergie (1997-2003)
Formation énergétique et partenariats (1993-2001)
L'efficacité énergétique (1994-2007)
Finances municipales et management (1994-présent)
Développement économique local (2004-présent)
Restructuration et réformes des services communaux (1997-présent)
Développement des médias de diffusions (1993-2007)
Développement des médias papier (1996-2007)
Projet de réforme de l'éducation (1993-2007)
Construction et développement des partis politiques
Développement du droit commercial (1992-présent)
État de droit (1993-présent)
Réforme des retraites (1996-2004)


Bref on a fait confiance à USAID et ses partenaires, soit à tout le monde occidental, sur des sujets très importants du pays, dans l'optique d'une amélioration des conditions de vie du peuple en tout cas dans le discours. Mais ne peut-on pas considérer que nombre de ces sujets relèvent de la souveraineté même du pays ? D'un autre point de vue, ne peut-on pas non plus considérer que, alors que des organisations en lien avec le gouvernement américain se chargent de tant de domaines différents dans un pays, et qu'après 25 ans de joujou aux apprentis sorciers, l'état actuel de l'Ukraine montre alors un gros échec ? A moins que le but était de déstabiliser un pays ? A moins que le but était de créer des oligarques qui seraient intéressés à un monde ultra-libéral où toutes les richesses seraient entre leurs mains et où la population devrait se satisfaire d'un salaire de moins de 200€ par mois ? Évidemment, ces oligarques deviendraient pro-occidentaux voyant là une opportunité de transformer leurs milliards en encore plus de milliard.. Si c'était le but, alors dans ce cas on peut admettre que le programme est réussi et avec le nouveau programme de réforme cette fois mis en avant par l'UE, on ne fera que cristalliser encore plus cette situation.



 la suite...


 Gigi Houille




et comme les forces kievienne bombardent toujours le Donbass dans leur soit-disant opération anti-terroriste, et comme il faut montrer les crimes pour qu'ils existent médiatiquement; alors voilà une photo de ce week-end à Gorlovka où le centre ville a subi des tirs, voyez quel genre de terroristes l'armée combat, cela s'appelle un génocide :


lundi 21 juillet 2014

Ukraine: l'atlanto-nationalisme via les camps d'été


 Euromaidan, et l'atlanto-nationalisme via les camps d'été


J'ai voulu savoir à quoi ressemblaient les camps d'été nationalistes suite notamment à cette vidéo qui tourne sur internet ou des jeunes filles avancent en chantant avec des gestes et slogans évocateurs:




J'avais plutôt l’embarras du choix, ce qui détermine déjà un nationalisme très présent. J'aurai pu regarder chez les Plast (scout ukrainiens qui refusent le terme de scouts- Ah tiens ? Le scoutisme n'est pas universel alors ?). Ils ont certainement un rapport avec le choix du parti néo-nazi Svoboda de prendre le salut scout comme emblème. Ils ont des entrainements déjà poussés pour des enfants:
symbole se Svoboda


Ils ont aussi des commémorations de bandériste ou de la part de la diaspora ukrainienne qui notamment avec Plast et CYM  ne manque jamais une occasion de porter aux nues les membres et leader de l'UPA, ce qui fait évidemment plaisir à Svoboda. Mais je suis tombé sur le congrès des jeunesses nationalistes (que j'écrirai CJN pour le reste de l'article) et sur leurs camps d'été.


Le congrès des jeunesses nationalistes:


Logo congrès jeunesses nationalistes
Affiche pour le camp Vidvaga
Le congrès des jeunesses nationalistes, que nous allons découvrir petit à petit, propose plusieurs camps pour cet été, avec des variations de programmes .. Un de ces camps nommé "Vidvaga" soit "courage", et dont l'entrée était à 100 grivnia, et la sympathique affiche pas belliciste du tout ici en orange, proposait l'entrée gratuite aux enfants venant des régions de Donetsk ou de Lougansk, ainsi que de Crimée et on en fait même la pub pour les nationalistes biélorusses.
Ils ne doivent vraiment pas avoir beaucoup d'enfants intéressés par leurs camps venant de ces régions pour leur offrir l'entrée (vous imaginez une colonies de vacances qui prend votre enfant gratuitement ? à moins d'avoir des motifs politiques comme lorsqu'un conseil général offre des tablettes par exemple). Alors croire maintenant qu'à Slaviansk les gens se sentent libérés par l'arrivée des soldats soutenus par le CJN tient au mieux d'une grande naïveté au pire d'un scabreux mensonge.
monté des couleur au camp
Lors du camp, comme stipulé dans le programme il y a de la formation militaire, physique et des réunions communautaires avec des experts, des historiens, des journalistes de militants, des militaires. On s'assure de traiter toujours l'aspect idéologique, historique, stratégique, patriotique et physique.
survêt du CJN en l'honneur de l'UPA
 Les faits historiques et idéologiques les plus révisionnistes sont la négation du génocide des polonais de Volhynie le transformant en conflit ukraino-polonais et la non-collaboration de l'UPA d'avec les nazis. Dans leur optique, il faut que tout le monde pense comme eux pour que l'Ukraine soit unie. Dans ce but, le CJN fait exactement ce que la diaspora désire depuis toujours, c'est-à-dire imprimer des livres à idéologie nationaliste afin de promouvoir la vision de l'Ukraine occidentale au reste du pays.
Dansl'assortiment de photos, on peut voir que l'UPA (armée insurrectionnelle ukrainienne) tient une bonne place dans ses camps, le matin levé de drapeau et réveil tonique.

Comme tous les ans, d'autres camps ont lieu. Ici nous avons TUR et KOLOVRAT dont voici les affiches:


Et celui auquel on va s'intéresser sera Kolovrat, nom de la double svastika centrale sur l'affiche.
Le camp s'est doté d'une page vk  où l'on apprend que tout s'est à peu près bien passé, (le camp est terminé) que les mâtinés commençaient par une levée de drapeau (jaune-bleu et rouge-noir) un réveil tonique (pompe pour tout le monde), que les soirées étaient dédiées à des conférences et des rencontres avec des historiens par exemple(sur les thèmes vu plus haut entre autre). Et pendant le camp, evidemment, on y faisait des jeux entre les enfants.
Mais voici d'abord quelques photos notamment des survêtements du CJN en plus de celui déjà vu plus haut avec UPA dans le dos:
celui de droite représente les 10 commandements du bon nationaliste
Voici une photo d'une variante des vêtements des jeunesse nationalistes où l'on peut voir de quelle Ukraine ils parlent, ensuite invoqué haut et fort l'intégrité territoriale à l'égard de la Crimée semble assez "capillotracté":
une effigie de Stepan Bandera
l'Ukraine désirée par les nationalistes, ya comme des trucs en plus





les prix des t-shirt sont modiques
cette carte de l'Ukraine sert pour les cours d'histoire
Ici un cours d'histoire sur l'UPA























L'UPA est au centre de tout dans le camp et même si on chante mal on connait évidemment l'hymne de l'UPA par coeur.


L'un des jeux les plus importants du camp:

Et nous en arrivons à ce jeu qui n'a l'air de rien, il a même l'avantage de faire découvrir un certain esprit d'équipe, tout ça dans une bonne ambiance, avec pleins de rires, ça fait des souvenirs et des émotions. Les règles sont simples, il y deux équipes, une avec des brassards jaunes l'autre avec des brassards rouges.

Les brassards représentent la vie; il faut arracher les brassards des autres, la première équipe qui n'a plus de brassard a perdu.
Un défouloir très sympathique au demeurant dont on peut voir un extrait de vidéo du camp de cette année ici.


A ce jeu se trouvent des variantes, peut-être de l'entrainement complémentaire comme sur cette vidéo à partir de 3 m10, puis à 5m10:





Les nationalistes manifestent en faveur de l'accord d'association avec l'UE:

On lâche maintenant les camps d'été pour arriver, toujours par le biais duCJN, à cette manifestation de septembre 2013 (d'autres photos dans le lien traduit automatiquement en français) où ils étaient évidemment présent et où on nous explique justement que le but de la manifestation est de mettre la pression sur le président d'alors, Yanukovitch et non pas comme en 2008, se faire avoir par "la 5ème colonne de Putin, le parti communiste et le parti des Régions et surtout signer cette fois l'accord avec l'UE, il faut être sûr que l'histoire ne se répète pas à Vilnius..."
Le CJN manifeste en faveur de l'UE
Outre le fait étrange pour des nationalistes d'arborer d'autres drapeaux que le leur et surtout un drapeau supranational, ils sont aussi de grand économistes, historiens et géopoliticiens au congrès des jeunesses nationalistes (et dans tous les mouvements pro-occidentaux) puisqu'ils trouvent que l'union douanière est à l'intégration européenne ce que le porsche cayenne est à la lada kalina. On apprend aussi que l'idée de référendum (défendue par le parti communiste) serait une manipulation destinée à dé-legitimiser le gouvernement dans la voie de l'intégration européenne qu'il a choisi et en cela il représente une conspiration contre les gens qui veulent l'unité slave. (Là on est pas mal; d'abord refus de référendum c'est exactement comme l'union européenne on comprend mieux qu'ils s'apprécient mutuellement, puis on apprend que la Russie n'est pas slave !!) . Ils pensent que la Russie plutôt que d'être une sœur de l'Ukraine c'est son premier concurrent naturel, et que le meilleur moyen de moins dépendre de la Russie c'est d'acheter du gaz à l'Allemagne et à la Tchéquie,  un excellent mouvement géopolitique selon eux!!! (Et l'Allemagne et la Tchéquie, ils l'achètent où leur gaz ?!!) Ils parlent déjà du gaz de schiste mais ne sont aucunement contre. Ils demandent encore, où préférez vous faire vos études Cambridge ou Kaluga ? où préférez vous déposer votre argent, en Suisse ou Riazan ? C'est donc une très grosse analyse à laquelle on est confronté.


Le Gubri-Antonivtsi:

Toujours en restant dans le cercle du CJN, on va voir aussi qu'ils ont un jeu très intéressant, en l'honneur d'une bataille de 1944 qui opposa l'UPA aux troupes de la Russie sovietique, non pas à l'armée mais à la police intérieure (NKVD) qui n'appréciait pas trop les actes de sabotage des membres de l'UPA sur l’approvisionnement du front en homme et matériel.

Le Gubri-Antonivtsi est présenté comme un jeu sportif patriotique de terrain et organisée par le CJN et depuis cette année avec le collectif d'autodéfense de l'euromaidan. Le principe est exactement celui du jeu que l'on faisait faire aux enfants du camp Kolovrat que nous avons vu plus haut. Brassard jaune contre brassard rouge. Le brassard symbolise la vie, il faut ôter la vie aux adversaires. Mais là il s'agit d'adultes, de jeunes gens dans la force de l'âge et avec une technique bien plus perfectionnée,  comme le montre la vidéo ci-dessous. Le jeu se déroule sur une surface de 25 km², on se bat pour le drapeau et pour la vie, le jeu dure 60 heures sans interruption, les Kurini se répartissent dans le terrain et le jeu démarre à minuit. Sont interdits les coups, les mouvements brusques et les étouffements. Les Kurini ont leur détachements, il y a des forces spéciales, des éclaireurs... Vu l'affluence l'organisation a du renforcer les critères de sélection sur la préparation physique, les connaissances stratégiques ou encore le déplacement tactique:


 Si vous n'avez pas le temps de voir la vidéo voici quelques captures de l'édition de cette année:


Évidemment après toute cette débauche d'énergie et 60 heures dans les bois à chercher le camp de l'adversaire, on peut comprendre la joie des vainqueurs:



et pour ceux qui ont plus de temps, il y a la chaine youtube des CJN avec les manifestations d'autres années ainsi que par exemple le discours d'introduction très cérémonial. Sinon des recherches avec Гурби-Антонівці permettent de trouver d’innombrables autres vidéos du même acabit. Après les camps d'été où on s'est bien dépensé, voici toujours dans une ambiance bon-enfant un festival en l'honneur de Bandera et de l'UPA au nom explicite Banderstadt. Je conseille le dernier et surtout le 4ème sponsor en partant de la fin.



Un jeu utile à la cause: 

A qui suit l'actualité ukrainienne, les images ci-dessus ne sont pas sans rappeler quelque chose, je pense aux premières images d'euromaidan avant que les armes à feu n'apparaissent comme ici au mois de novembre et décembre:



Dans ce lien des photos qui devraient montrer la méchante répression policière. Imaginez en France une manifestation non autorisée et qui reste la nuit sur les Champs Élysée, il en faut moins que ça pour que les CRS fassent le ménage, puis imaginez ensuite une engueulade de la part d'un quelconque ministre étranger par exemple. Et bien c'est exactement ce qui c'est passé avec le ministre suédois Carl Bildt pour ne citer que lui.

On a donc l'étrange impression que le Gubri-Antonivtsi a pour but finale d'imposer sa propre volonté aux dépens des autres, de façon subreptice, à la manière de la Capoeira, où les esclaves pouvaient s'exercer au combat sous forme de jeu et divertissement. De la même manière lorsque Yanukovitch voulu faire respecter l'Etat de droit et la démocratie tenant sa légitimité d'une élection reconnue internationalement, les berkut ont trouvé en face des personnes aguerries et prêtent à tout pour rester sur la place. Il est alors évident que ces personnes ont pris en otage tout un pays. 
Voyez en bas de l'image au moins trois drapeau du CJN présent dès le début de l'euromaidan
Les CJN étaient présent dès le début à l'euromaidan, et malgré des déclarations se contredisant, on a cet article qui montre bien le caractère et la volonté des CJN de ne pas quitter la place en date du 25 novembre 2013 et avec un appel à tous pour aller sur la place tenir tête aux berkut ! On se souvient que l'opposition (et les occidentaux) ont tout fait pour que le gouvernement Yanoukovitch ne décrète pas l'état d'urgence, auquel cas ces armadas de nationalistes n'auraient pu tenir, mais après le putsch par contre, et encore aujourd'hui, on utilise non seulement l'armée, mais des groupes paramilitaires avec des armes lourdes contre des civils !
Et aujourd'hui, des membres des CJN font évidemment partie de l’orwellienne opération anti-terroriste et s'engagent dans la garde nationale comme ici l'ancien chef des CJN de Soumy qui était commandant adjoint au travail éducatif (?!) du 2ème bataillon de la garde nationale composé de maidaniste avant d'être blessé à Slaviansk et de revenir à Kiev.


Les amis du CJN:

En regardant  sur la page du CJN, on trouve ses partenaires et notamment pour financer les camps il y a le UUARC, United Ukraine American Relief Committee. Quelle n'est pas notre surprise lorsque l'on apprend que le UUARC est une ONG "enregistred with" USAID que l'on connait déjà. L'UUARC avec la Ligue des Canadiens d'origine ukrainienne (LUC) reçoivent les remerciements, annuellement de la part du CJN pour avoir pu mener à bien leurs camps d'été comme ici en 2009 par exemple. En 2012, Nalyvaichenko a ausi reçu des remerciements spéciaux pour le succès des camps. Rappelons qu'il est maintenant à la tête des services de sécurité de l'Ukraine (CBU), ceux qui auraient mis en ligne les fausses vidéos qui aurait du inculper l'armée du Donbass dans l'affaire du Boeing MH17 mais qui en tant qu'amateurs avaient accompli leur travail de faussaire un jour trop tôt.


Les ONG nord américaines liés au gouvernement américain ou à la diaspora participent donc à la création de camps d'été en Ukraine où l'une des finalités est d'être capable de participer au Gubri-Antonivtsi, et où la finalité ultime fut d'être le socle de la résistance à l'obéissance du pouvoir légitime s'il n'est pas assez pro-occidental à leur gout.
En parfaite cohérence, ils collectent des fond pour l'armée ukrainienne et la garde nationale  et offrent appui psychologique aux familles des soldats morts pour la cause. Ces même soldats qui participent à un génocide et tuent des civils dans l'est de l'Ukraine.


ONG dérussificatrice:

Parmi les actions menées par l'UUARC, on trouve notamment celle-ci nommé From Taras to childhood, à laquelle le CJN a aussi participé avec fierté notamment concernant Donetsk et la Crimée, qui consistait à fournir un gros stock de livre scolaire en ukrainien aux régions d'Ukraine, quelles soient ukrainophones ou russophones et notamment en milieu rural. Cynisme du destin, en 2008, les grandes inondations à l'ouest du pays ont fait changer de direction les livres, les ramenant à l'ouest de l'Ukraine avec une grande efficacité notamment grâce à Parubyi et au parti Svoboda. Je n'aime pas les comparaisons mais vous imaginez des Suisse-allemands émigrés aux USA (de 2ème à 5ème génération) qui montent une association pour fournir des livres scolaires en langue germanique aux Suisse-romans et cela aidé par le gouvernement américain ?


Conclusion:

N'en déplaise à cette diaspora, n'en déplaise au gouvernement américain, le génocide culturel n'a pas fonctionné, la culture slave est forte et la Russie en est partie intégrante. Mais voilà, des bataillons anti-démocratiques qui ont pu s'entrainer aux émeutes dès leur jeune âge, a qui on a appris une histoire controversée, le tout dans des camps financés par les ONG occidentales ont pris en otage un pays entier et dès lors le génocide est devenu physique et se poursuit aujourd'hui !


génocide de l'est de l'Ukraine, Lugansk, victimes civiles de l'opération militaire de Kiev

Lugansk  l'une des victimes civiles des méfaits du gouvernement post-putschiste
ou en vidéo

Gigi Houille